Le chiffre est déjà énorme : une entreprise française sur deux reconnaît avoir déjà subi une cyber-attaque. Il est malgré tout sous-estimé, car en réalité c’est le cas de plus de 9 sociétés sur 10 ! Et les pirates ont depuis longtemps compris que les PME constituaient les proies les plus faciles…

L’essor du « ransomware »

L’arme préférée de ces cyber-criminels ? Injecter un virus qui va crypter l’ensemble des données d’une entreprise. Moyennant rançon, ils promettent de fournir la clé permettant de récupérer ces précieuses informations (du catalogue de produits au fichier client en passant par les comptes). Sans aucune garantie, évidemment… Ces ransomwares constituent la plus florissante des cyber-attaques contre les PME. Un « marché » par ailleurs en plein essor… Alors que ces entreprises restent mal préparées aux conséquences.

Comment parer aux conséquences ?

Le premier niveau de protection que peut mettre en place une petite entreprise ? Suivre quelques règles de sécurité de base bien décrites dans l’article ci-dessous. Et surtout prévoir les conséquences d’une attaque. En d’autres termes, sauvegarder régulièrement ses données, installer les mises à jour… bref : anticiper.

Comment prévenir les attaques

Deuxième niveau ? Plus complexe, mais plus efficace, il consiste à porter une attention particulière au maillon faible de la cyber-sécurité : l’humain. Former ses collaborateurs, bannir les comportements à risques, et leur permettre de détecter les attaques les plus évidentes : autant de mesures qui vont compliquer la tâche des pirates… qui iront donc s’attaquer à moins forte partie.
>  Voir toutes mes News